icon_facebook_grey.png

  • Frédéric Arron
  • liberez heros interieur
  • passiongagnante

"Travailler dur pour réussir" Mythe ou réalité?

images/travailler-dur.jpg

Autant vous dire tout de suite que la piste : "Oh lui il a réussi sans travailler parce que sa maman ceci....ou son papa cela" ne m'intéresse pas. Bien sûr il y a des privilégiés pour qui tout est...ou tout semble (selon les cas) beaucoup plus facile. Donc laissons les privilégiés et les super-privilégiés de côté et intéressons nous à...vous! Dans la réalité le travail est absolument nécessaire à la réussite! AUCUN PIANISTE n'a appris à jouer du piano grâce à la Loi d'attraction! Si vous voulez apprendre à jouer d'un instrument de musique, il vous faut PRATIQUER. Si vous voulez danser la BACHATA ( un jour je vous expliquerai ma relation d'amour-haine avec la bachata) vous devez PRATIQUER.

Beaucoup de personnes considérées comme des génies dans leur discipline ne revendiquent que leur application sans faille au travail. Quand j'avais une dizaine d'années je suis allé féliciter un jeune pianiste de quelques années mon ainé pour sa prestation, lors d'un concours. J'ai cru lui faire un beau compliment en lui disant "Tu es très doué". Mais je ne m'attendais pas à sa réaction. Il a semblé légèrement agacé et m'a dit "Mais tout le monde me dit ça. Ce n'est pas un don...je travaille beaucoup". Dire que les autres sont "doués" quand ils réussissent mieux que nous, nous aide à ...continuer à regarder Netflix pendant que eux s'affairent. C'est au fond une bonne excuse pour ne pas se donner à fond : "Oh je ne suis pas si doué". Peu importent nos dons, c'est le travail qui les développe. Dans la quasi-totalité des cas le travail surpasse le talent! Quand on cumule travail et talent alors là, on peut s'attendre à des miracles. Le travail, active et magnifie le génie.

Ceci dit...il y a quand même un hic avec "travailler dur". Pour trop de personnes cela signifie souffrir. Et on en revient à un schéma judéo-chrétien d'expiation de ses fautes par la souffrance. "Je souffre au travail" donc je vais réussir...Faux! L'effort ardu n'achète pas la valeur personnelle, ni les résultats!

Il existe en fait une bonne et une mauvaise façon de "travailler dur". Il convient alors de bien définir cette expression, car les mots peuvent nous trahir.

La bonne façon de travailler dur inclue la stratégie, l'intelligence et la passion. La mauvaise façon de travailler dur est un effort brut qui crée plus de problèmes qu'il n'apporte de solution.

Il est utile de garder en mémoire que traditionnellement "Travailler dur" fait référence à un effort physique. La créativité, l'inspiration peuvent transcender le côté laborieux du travail. Souvenons nous aussi que ce n'est pas tant CE que nous faisons, que ce qui nous anime au moment où nous le faisons qui est déterminant. C'est toute l'importance de la notion de sens. Celui qui travaille dur par amour de son travail et de l'excellence ou celui qui le fait par simple conformisme ne sont pas dans la même dynamique et n'obtiendront pas les mêmes résultats.

Il nous faut aussi faire la distinction entre travail intérieur et travail extérieur. Le travail intérieur compte pour 80% de nos résultats. Il consiste à aligner nos pensées avec nos objectifs, cultiver l'état d'esprit juste, et ajuster nos croyances tout au long de notre vie. C'est un vaste sujet que la plupart des gens ne font qu'effleurer, happés par la stimulation de leurs sens par le monde extérieur et l'illusion que TOUT se joue avec l'action. En vérité beaucoup de choses se jouent avant même l'action, ce qui ne revient pas à dire que l'action n'est pas importante.

Finalement peut-être devrait-on parler d'engagement intense, plutôt que de travailler dur, car l'engagement, qu'il soit dur ou doux, est la clef de la réussite et du développement des compétences. Pour porter ses fruits il doit être constant, sur une période suffisante, et idéalement il sera aussi "inconditionnel". C'est à dire qu'on ne fera pas les choses si ça marche, mais bien jusqu'à ce que ça marche! Plus votre engagement est conditionnel plus vos résultats risquent d'être décevants.Tant de personnes s'engagent vers un objectif pour renoncer dès que les vents contraires semblent souffler trop fort. Prenez le temps de déterminer ce que vous voulez. Puis engagez-vous! Et bien qu'il redevienne de plus en plus à la mode, je ne suis pas fan du Plan B. Dans "l'Art de la guerre", Sun Zu conseille de toujours laisser une porte de sortie à son ennemi. S'il n'a pas de possibilité de fuir, vous pouvez vous attendre à une redoutable adversité. Quand votre objectif devient la seule option, vous ferez tout pour le réaliser. En conséquence vous vous donnerez toutes les chances de réussir.

À votre succès!

Frédéric

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site