icon_facebook_grey.png

  • Frédéric Arron
  • liberez heros interieur
  • passiongagnante

Gérer la peur de gagner!

images/Gerer-la-peur-de-gagner.jpg

La peur est sans conteste l'ennemi public n°1, en matière d'accomplissement personnel et de succès. Mais il existe une peur très spécifique dont on parle  assez peu...la peur de gagner! Et je ne suis pas en train de créer cela de toutes pièces. Celui qui en parle est le guerrier, le winner par excellence...Rafaël Nadal himself! Dans son autobiographie "Rafa" voilà ce qu'il en dit :
"Les nerfs me dévoraient. Mais ce n'était pas la peur de perdre qui en était la cause, c'était la peur de gagner. Je voulais gagner Wimbledon avec une telle force, j'avais espéré cette victoire et attendu ce moment toute ma...

...vie : C'était là le fond de vérité que je m'étais évertué à me cacher à moi-même en faisant tout mon possible pour me concentrer sur chaque point ,en oubliant le passé et l'avenir. Pourtant la tentation de penser à la suite avait été trop forte ; à deux doigts de la victoire, mon excitation m'avait trahi. La peur de gagner c'est quand, sachant parfaitement ce qu'on doit jouer, le corps et la tête ne répondent plus. [...] Ce n'était pas la peur de perdre car à aucun moment du match je n'avais eu le sentiment que je n'étais pas capable de gagner."

Wouaw, quel merveilleux cadeau nous fait Rafa à travers ce livre, en nous livrant ses pensées les plus profondes, les pensées d'un champion. Et les leçons sont multiples :

Premièrement Nadal nous confie qu'il connaît la peur de perdre et qu'il l'a déjà expérimentée. D'ailleurs plusieurs  références dans leur métier, qu'il s'agisse de chanteurs, d'acteurs, de vendeurs d'élite,  de sportifs ou de leaders du développement personnel, n'ont jamais caché le fait qu'elles connaissaient  régulièrement, voire constamment la peur. La peur en soi n'est pas le problème. Le problème c'est quand on la laisse nous dominer. Oui, les plus grands ont peur. Ne croyez pas que vous êtes nul(le), ou que vous manquez de courage parce que vous avez peur. Précisément, le courage, c'est faire ce qui est juste, malgré la peur. Pour paraphraser Anthony Robbins, le tout est de savoir...transformer la peur en pouvoir! La peur est l'ennemi si vous la laissez vous dominer. Elle devient un allié quand vous savez vous en servir.

Ensuite il nous dit que même lui, il peut se déconcentrer. Laissez tomber le besoin d'être parfait. Personne ne l'est. IL est arrivé à Nadal, lui même de se déconcentrer au moment le plus important d'un match! Ne vous blâmez pas, quand vous constatez que vous n'êtes pas aussi discipliné ou focus, que vous aimeriez l'être. Quand vous faites le constat que vous n'êtes pas assez ceci ou assez celà, ou que vous ne faites pas ceci ou cela assez bien, réorientez vos activités ou votre attitude, mais de grâce ne vous blâmez pas. Vous ne feriez que retarder le moment ou vous serez capable de reprendre le contrôle.

Ensuite bien sûr, et c'est le sujet de l'article il s'étend longuement sur cette peur si particulière : La peur de gagner. C'est vraiment très intéressant. De nombreuses personnes qui semblent souhaiter ardemment un changement n'y arrivent pas, non pas parce qu'elles n'en sont pas capables, mais parce qu'au fond elle craigent de réussir! La victoire peut sembler plus désirable que la défaite, pourtant parfois la défaite nous est plus familière, nous savons la gérer pour l'avoir expérimenter souvent. Pour une certaine partie de notre cerveau, elle peut être alors identifiée comme moins dangereuse que la victoire...cette inconnue! C'est pour celà qu'il est tellement important de se façonner une identité qui correspond à ce que l'on veut...AVANT de l'avoir. Autrement nous pourrions ne pas savoir gérer la chose voulue.

Notre cerveau va toujours créer des résultats qui sont cohérents avec l'image que nous avons de nous-mêmes. Nous devons aussi et surtout, nous AUTORISER à recevoir ce que nous VOULONS VRAIMENT.  Oui vous avez de la valeur, oui vous méritez le meilleur. Non les autres ne valent pas plus que vous.

Autorisez vous la victoire, la croissance, la nouveauté!

Alors comment Nadal s'en est-il finalement sorti? En se re-concentrant sur l'instant présent et en jouant point après point. Je le cite : "Si je gagne un point, ce point là, j'aurai la balle de match pour être le champion de Wimbledon. Oublie le gachis et bats toi sur ce point. [...] Tout à coup j'étais moins nerveux ; moins inquiet de faire une double-faute. Je m'étais éloigné du précipice. La peur de gagner m'avait quitté."

Pourtant il n'était pour autant pas encore tiré d'affaires. Federer a finalement remporté ce set là, et la partie s'est poursuivie dans un cinquième set.

Et Nadal a gagné ce fameux match. Sa conlusion? Etonnament spirituelle : "L'esprit peut triompher de la matière".

Il décrit ce match comme le plus grand match de sa vie. Il est en effet considéré comme un des plus beaux matchs de l'histoire du tennis. À 22 ans, ce 6 Juillet 2008, Nadal venait de remporter Wimbledon pour la première fois.

À votre succès!

Frédéric

PS : Oui je sais :-), cette photo n'a pas pu être prise à Wimbledon car Rafa n'est pas vêtu de blanc. Mais je trouve que son expression ambivalente traduit à la fois le courage guerrier et...la peur. Et vous qu'en pensez-vous?

 

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site