icon_facebook_grey.png

  • liberez heros interieur
  • passiongagnante

Gestion d'équipe : 5 erreurs classiques mais évitables.

images/gestion-d-equipe-5-erreurs-evitables.jpg

En tant que manager vous ferez de toutes façons des erreurs. Cela fait partie du cycle d'apprentissage et de croissance. Pour autant cela ne signifie pas que vous devriez éviter de donner constamment le meilleur de vous-mêmes. À vrai dire certaines de ces erreurs mériteraient d'être nommées différemment, car au moment ou elles se produiront votre perception du monde, et vos compétences vous rendront difficilement accessibles, les autres options possibles. Quoi qu'il en soit d'autres de ces erreurs sont parfaitement évitables. En voici 5, qui une fois que vous les aurez identifiées puis éviter, vous sembleront triviales après coup. Pourtant croyez moi, la grande majorité des managers se laissent facilement piégés par elles.

1-Faire des promesses que vous ne pourrez pas tenir.
Nous commettons souvent des erreurs en voulant...en éviter d'autres qui nous semblent bien plus effrayantes! Par exemple si vous êtes une personne qui a des valeurs élevées, vous voudrez défendre constamment l'idée de justice. Et la peur d'être injuste pourrait vous pousser inconsciemment dans l'excès inverse et à devenir pourquoi pas, une sorte de justicier comme Zorro. Une fois que vous aurez revêti votre habit de vangeur masqué vous pourriez être tenté(e) de vouloir sauver le monde et d'entreprendre au travail des combats qui ne sont pas les votres, ou endosser des responsabilités qui ne vous appartiennent pas. Animé(e) de nobles sentiments il deviendra facile de faire des promesses qui vous semblent justes et qui sont certainement louables...mais dont la réalisation ne dépendra pas de vous. Faites attention! Sachez tempérer votre ardeur en ne cherchant pas à vous sur-vendre (démontrer votre valeur et votre contribution à l'équipe de façon exagérée).

2-Vouloir faire copain-copain avec l'équipe!
En tant que manager vous avez une place à part dans l'équipe. Et même si au quotidien votre management collaboratif et votre porte ouverte vous poussent à croire l'inverse vous restez le manager. Si vous vous l'oubliez soyez sûr(e) que votre équipe s'en souviendra...au premier conflit ! C'est à dire que quand tout va bien, vous ne verrez pas de problème du fait de faire copain-copain mais quand il y aura des tensions, vous regretterez de ne pas avoir maintenu une certaine distance. Il peut être difficile quand toute l'équipe discute et blague autour d'un café de ne pas se joindre au mouvement. C'est une façon rapide de se sentir accepté. Et nous avons tous envie de nous sentir acceptés. Mais que cela nes oit pas votre motivation première! Cela ne signifie pas que vous devriez être froid avec vos collaborateurs, mais que vous devez rester conscient(e) de l'impact de votre posture managériale et de l'image qu'elle donne de vous. Mon sentiment personnel sur cette question est qu'il est plus facile d'ajuster le curseur de "Trop distant" à "Distance idéale" que de "Trop proche" à "Distance idéale". Si vous devenez trop familier il vous sera difficile de revenir en arrière. Et même si vous le faites, rien ne dit que l'équipe elle sera prête à faire marche arrière.

3-Être trop autoritaire.
L'autoritarisme n'est pas l'autorité. Au contraire cela se produit quand on en manque (ou en réalité, quand on a l'impression qu'on en manque). Rien de pire qu'un manager qui joue au petit chef. Souvenez-vous qu'un manager a davantage besoin de son équipe que l'inverse! Je sais, c'est paradoxal. Un manager qui n'aime pas son équipe doit faire avec, mais une équipe qui n'aime pas son manager obtiendra souvent gain de cause.
La bonne nouvelle c'est que vous n'avez pas besoin de forcer votre autorité. Vous pouvez rester vous-même. Si une personne ne fait pas son travail et que vous le lui faites remarquer, vous êtes dans votre rôle. Si vous lui demandez de faire son travail, vous êtes encore dans votre rôle, et ce, même-si la personne ne vous écoute pas. Mais si vous vous mettez à hurler et que vous défiez personnellement quelqu'un ou que vous vous mettez à donner des ordres (que vous n'aurez souvent pas, en plus, les moyens de faire exécuter si la personne refuse), vous vous mettez en faute. Que faire alors? Soyez vrai! Vous avez parfaitement le droit de dire : Je trouve que vous exagérez - Je ne suis pas d'accord. Une formule que j'aime bien, quand un collaborateur dépasse les bornes c'est : Vous vous mettez en danger en agissant de cette façon. C'est la vérité, car en ne respectant pas les règles du jeu on s'expose a des sanctions. Et il ne s'agit pas d'une menace. Il m'arrive de dire cela aussi à mes clients en coaching individuel, si j'ai l'impression qu'ils se donnent pas suffisamment de protections : "Je pense que si tu agis ainsi tu risques de te mettre en danger".

4-Manager l'équipe que vous devriez avoir au lieu de manager l'équipe que vous avez!
C'est l'une de mes "préférées", si je peux m'exprimer ainsi. "Je ne devrais pas avoir à dire.....", "Je ne devrais pas avoir à faire.....". N'avez-vous jamais eu ce genre de remarques? Cela signifie que vous évoluez dans la réalité dans laquelle vous pensez que vous devriez évoluer, au lieu d'être vraiment présent au réel. Les choses sont telles qu'elles sont, et la plupart du temps ce n'est pas bien ou mal en soi. Mais en ne niant pas la réalité, vous vous évitez la frustration des réajustements entre ce que vous pensez qui devraient se produire, et ce qui se passe réellement. Au bout d'un moment vous aurez suffisamment d'éléments pour voir comment sont vraiment les choses. Agissez en conséquence. 

5-Faire de belles phrases!
Si vous avez un caractère plaisant, que vous vous souciez sincèrement des autres et que...vous faites de belles phrases, cela sera certainement un atout (mais pas indéfiniment). Mais si vous faites de belles phrases pour manipuler les autres, cela se retrounera assez rapidement contre vous. Vous parlerez et personne n'en aura rien à faire, et vous l'aurez cherchez! Comme disait je crois Peter Tosh (à moins que ce ne soit Bob Marley) You can fool some people sometimes, but You can't fool all the people all the time!

Et vous qu'en pensez-vous? Laquelle de ces erreurs vous a joué des tours ? Qu'elles sont les autres erreurs qui guettent les managers selon vous?

À votre succès!

Frédéric

PS: On me demande souvent si je fais du coaching personnel One to One. La réponse est Oui, c'est même l'essence de mon travail de coach. Vous souhaitez un coaching? Parlons-en ici.

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site