icon_facebook_grey.png

  • liberez heros interieur
  • passiongagnante
  • modeles

Managers, vos employé(e)s veulent vous rendre fous ?

burnout pro femmes

7 stratégies pour faire face, quand vos employé(e)s veulent vous rendre fous

Ne nous voilons pas la face. Le monde de l'entreprise n'est pas le pays des Bisounours. En fait, si on devait faire un lien avec un programme télé, cela ressemblerait davantage, à Scandale, 24h Chrono, voire les experts Miami ! Le problème quand on devient manager, c'est qu'on n'y est pas vraiment préparé.  On n'a des compétences techniques sur le boulot, mais on se rend très vite compte, que gérer les gens, c'est ça le plus compliqué. Du profil dépressif, qui a peur de son ombre, au psychopathe qui attend simplement que vous ayez le dos tourné pour sortir son poignard,

votre journée de travail, pourrait bien finir par vous mener tout droit à l'asile.

Certes, il y a un potentiel inestimable en chacun, mais quand les chacuns et chacune en question ont décidé de vous rendre la vie impossible, il n'est peut-être pas tout à fait adapté de s'extasier sur leur beauté intérieure! D'abord, vous devez pensez à vous !

1-Ne vous voilez pas la face.
Rétention d'information, petites phrases assassines en votre défaveur à des tierces personnes, refus de faire son travail, les comportements parlent d'eux mêmes. Ne cherchez pas d'excuses ou il n'y en a pas, et ne cherchez pas de circonstances atténuantes. Soi, il s'agit d'un manque de professionnalisme, soit il s'agit purement et simplement de malveillance. Si vous avez des doutes sur les intentions de vos employés, ne jugez certes pas hâtivement, mais écoutez-les, vos doutes ! Ceux qui voudraient vous rendre fou ou folle, ont un certain talent pour vous faire croire que le problème c'est vous. Ne tombez pas dans le panneau.

2-Adoptez le communication non violente (mais musclée).
La communication non violente, comme son nom ne l'indique pas, peut-être très directe et très percutante. Elle aide à rester vraie. Beaucoup de managers confrontés à des comportements inacceptables, peuvent avoir tendance à passer l'éponge, ou à faire comme s'ils n'avaient rien vu. Même si l'explication officielle de cette attitude complaisante serait quelque chose comme "je ne veux pas me mettre l'équipe à dos", la raison réelle est souvent l'inconfort pour le manager, que provoquerait une telle confrontation. Mais souvenez-vous que confronter signifie regarder (faire front) ensemble, le problème ou le comportement inacceptable, et non pas s'affronter. N'ayez pas peur de dire, "Je ne comprends pas ce comportement. Je ne peux pas accepter cela", mais laissez une ouverture. Dans l'Art de la guerre, on apprend que ne pas laisser à l'armée ennemie, même en position d'infériorité, de porte de sortie, c'est s'exposer à des grandes pertes dans ses propres troupes. Cette ouverture pourrait être, même si vous n'êtes pas dupe "Avez-vous besoin d'information supplémentaire, de formation, d'explications, d'aide, de congés..etc". Et souvenez vous qu'une personne n'est pas son comportement. Condamnez le comportement, pas la personne.

3-Choisissez vos batailles.
N'allez pas au front sur des projets perdus d'avance, et avec lesquels, en plus, vous n'êtes pas d'accord. Si vous êtes en position fragile, oubliez l'héroïsme et laissez le soin à votre direction générale, ou à votre N+1 de s'impliquer davantage, voire de communiquer avec l'équipe, sur le projet douteux. C'est souvent le messager qui prend les coups de bâtons, ou qui se fait jeter dans le puits, comme les émissaires perses dans le film "300".

4-Faites des alliances.
Les alliances sont souvent les clefs de la victoire. Demandez de l'aide à votre N+1. Je sais, c'est délicat parce que vous avez peur de communiquer le message que vous n'êtes pas à la hauteur du job. Mais il est normal d'aborder des questions de management avec son N+1. Le tout est de ne pas tomber dans la plainte, mais de proposer aussi des solutions, tout en demandant conseil. Ne pas demander d'aide est une erreur. Quand la situation deviendra intenable on vous dira à juste titre "Mais vous n'avez rien dit". Dans votre équipe aussi, identifiez les personnes qui sont vos alliés ou qui pourraient le devenir. Mais restez impartial(e), autrement vous risqueriez de perdre votre crédibilité.

5-Restez adulte et professionnel(le).
Face aux comportements de cours de récréation, en règle général ne rentrez pas dans le jeu. Ce serait vous mettre au même niveau que celui ou celle qui vous provoque. En vous entraînant sur le terrain, les récalcitrants et les malveillants prendraient sans doute un avantage sur vous (à moins que vous ayez été le caïd du quartier quand vous étiez jeune, et que vous sachiez exactement comment vous y prendre avec les autres caïds). Être professionnel veut dire aussi, répondre avec les outils à votre disposition, mails, lettres de rappel à l'ordre, avertissement ou sanction si besoin est.

6-Soyez aussi tordus !
Si rien de tout ce qui précède ne fonctionne, alors changez de stratégie! Après tout, le boss, c'est vous, et si certains ont décidé de vous pourrir la vie, alors vous pouvez très certainement leur pourrir la vie aussi. Parlez aux gens le langage qu'ils comprennent. Si vous décidez des congés, des affectations, pourquoi ne pas vous en servir ? Mais ne faites cela qu'en dernier recours, et évitez de basculer du côté obscur de la force et de devenir le prochain Dark Vador de la boîte. Et si vos coups tordus fonctionnent, profitez en pour négocier. Ok vous voulez bien accepter cet aménagement d'horaire, ou cette nouvelle affectation, et vous montrer bon prince, mais en échange vous voulez vous assurer de l'allégeance du repenti.

7-Last but not least, Prenez un coach !
Certaines personnes rechignent à prendre un coach, parce qu'elles pensent que c'est pour les faible. Demandez à Teddy Riner, s'il a des coachs parce qu'il est faible (et ensuite partez très vite en courant sans vous retourner!), ou demandez à Hussein Bolt s'il prend un coach parce qu'il est lent (mais là ça ne servira à rien de courir). Avec un coach vous trouverez des solutions que vous ne trouverez pas seul. Et vous pouvez dire des choses qu'il est impossible de dire à ses collègues. Ne dites jamais, jamais, jamais à votre N+1 "je ne me sens pas à la hauteur" ou "j'ai l'impression d'être nul". Dites plutôt "J'ai besoin d'aide sur tel ou tel point" ou "j'aimerais avoir vos lumières sur tel problème".

Si vous avez lu cet article au travail, allez, la pause est terminée. Maintenant il vous retourner dans la fosse au lions !

Croyez en vous !

A votre succès,

Frédéric

PS : Dernier coup tordu à faire. Imprimez cette page, et laissez là trainer sur votre bureau, bien en vue, en entourant le point 6 en rouge, et barrez ce PS à l'indélébile. Les malveillants seront prévenus !

N'hésitez pas à partager cet article ou à le commenter !

Articles liés : Comment gérer sa colère au travail : 10 points super importants.
Retrouvez la confiance !
La confiance n'est pas logique !

Prendre un coach : session de coaching gratuite

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site