icon_facebook_grey.png

  • liberez heros interieur
  • passiongagnante
  • modeles

Sept façons surprenantes d'être à l'aise en société.

images/alaiseensociete.png

Les évènements sociaux, séminaires, after-works et autres congrès, sont de merveilleuses opportunités d’entraîner ses compétences sociales et de réseautage, et de faire des rencontres intéressantes. Seulement pour beaucoup c’est un moment extrêmement inconfortable. Voilà quelques pistes pour joindre l’utile à l’agréable, pour que votre réseautage soit en réalité une simple extension de « qui vous êtes ».

 

1-Ne cherchez pas nécessairement à aller vers les gens !

Dans les rapports en société et que vous le vouliez ou non, chacun cherche à savoir consciemment ou inconsciemment qui est Dominant. Le fait de systématiquement  aller saluer les autres peut être contre-productif, particulièrement dans le cas suivant :

Vous arrivez dans un cocktail, vous n’êtes pas très à l’aise et vous voyez une vague connaissance à l’autre bout de la pièce qui vous salue de loin (ou pas) et avec ou sans grande marque de sympathie. Vous vous dites "je dois aller saluer cette personne que je connais". Vous vous forcez à traverser la salle, vous serrer la main de cette personne qui continue ensuite à vaquer à ses occupations et…vous vous retrouvez planté là sans savoir quoi faire ! Vous avez l’impression que tout le monde ressent votre gêne. Vous faites demi tour la tête basse et vous revenez à votre position de départ.
Le corollaire de ce principe est … ne vous accrochez pas aux gens ! Ce qui est rare est précieux. À vous accrocher avec trop d’insistance à une autre personne vous risquez de paraître « needy » (comme une personne qui a besoin absolument de l’approbation ou du soutien des autres).

Astuce : Ne vous dépêchez pas de rentrer en contact avec les autres. Faire un signe de tête au loin  peut suffire pour initier un contact. Vous pourrez toujours entamer une discussion plus tard dans la soirée avec cette personne. En vous précipitant vers elle, alors que vous n’avez pas ressenti un élan naturel de le faire, ou que l’attitude corporelle de cette personne ne vous invite pas clairement à le faire, vous démontrez que vous lui accordez d’avantage de valeur sociale qu’à vous-même.

2-Faites des compliments à des personnes plus confiantes que vous.

Les compliments valorisent…ceux qui les font ! Bien sûr un compliment sincère fait toujours plaisir à entendre. Mais en réalité le plus grand bénéficiaire c’est celui qui le fait. Quand vous faites un compliment vous démontrez implicitement votre valeur. Quand vous dites « votre intervention était remarquable, je vous félicite ». Vous vous positionnez comme une personne qui a du pouvoir car vous avez su évaluer. Faire un compliment c’est aussi émettre un avis, ce qui vous positionne encore une fois comme une personne d’influence. Enfin, quand votre compliment est sincère vous créez des liens plus riches avec vos interlocuteurs qui commencent instantanément à vous apprécier.

Et quand la personne que vous complimentez est plus influente que vous, vous bénéficiez indirectement de son aura (vous êtes celui qui « évalue » cette personne remarquable donc vous êtes immédiatement perçu comme remarquable aussi)

3-Faites des compliments à des personnes moins confiantes que vous.

N’hésitez pas à aider les autres à se sentir mieux. Faites le avec authenticité et bienveillance. Vous découvrirez souvent des personnes forts agréables, de grands talents, mais chez des personnes qui sont simplement très réservées.

4-Démarrez une conversation de façon originale.

Il peut sembler difficile de démarrer une conversation. Certains croient qu’ils doivent nécessairement se présenter de façon académique. Bonjour monsieur, madame, je suis….Comme dirait une amie saint-martinoise à moi (Boooooring… ! Ennuyant !). Vous pouvez commencer directement par dire ce que vous avez à dire, et de préférence en parlant d’un sujet neutre (qui ne vous concerne ni vous, ni la personne). Par exemple :
-« Et bien voilà un bien beau buffet »…ou « Voilà la partie que je préfère » en faisant allusion au buffet.
Ou encore « Comment est le champagne ? »
-« Je sais que je dois garder une main de libre pour saluer les gens que je rencontre mais je suis trop gourmant ».
Si une personne danse en faisant des mouvements exagérés « Et bien je ne savais pas que John Travolta serait-là» Etc.

 5-Maîtrisez l’art du mouvement.

Quand vous vous déplacez dans un grand espace, tenez-vous droit et évitez de chercher à croiser à tout prix le regard des gens. Cette volonté de chercher le regard est souvent la recherche d’une forme d’attention ou de soutien qui traduit votre faible estime de vous. Vous déplacer clairement d’un point à un autre sans marquer d’hésitation, traduira un sentiment de force et de confiance personnelle. Et puis se déplacer aide à retrouver une contenance. Rien de pire que d’être figé dans un coin alors que vous avez l’impression que tout le monde vous ignore. Vous n’êtes pas un arbre, déplacez-vous vers un endroit plus agréable, où il vous sera possible de créer plus facilement des interactions.

6-Apprenez à vous sentir mal !

Parfois on se sent mal sans raison. Apprendre à ressentir de l’inconfort sans chercher à le combattre peut vous être hautement profitable. Si vous essayez systématiquement de fuir les situations dans lesquelles vous vous sentez mal, vous risquez de vous enfermer dans une zone de confort de plus en plus étriquée. Avec le temps j’ai appris à rentrer en contact avec n’importe quelle personne dans n’importe quelle situation, si je le décide. Attention il ne s’agit pas de rentrer dans une surenchère de la difficulté, mais simplement d’élargir vos possibilités. Il est très agréable de se dire que l’on choisit de rentrer en contact avec une personne ou un groupe, ou qu’on choisit de ne pas le faire. C’est très différent que de ne pas le faire parce que vous n’osez pas !

 7-Etablissez des liens authentiques.

Restez vrai. Intéressez vous sincèrement aux autres. C’est bien plus important que de vouloir à tout prix paraître intéressant. Rien de pire que ces personnes qui s’écoutent parler sans se préoccuper de leur interlocuteur. Soyez attentif. Si votre conversation est ennuyante, votre interlocuteur risque de vous le faire remarquer même inconsciemment, par son langage corporel par exemple (s’il détourne régulièrement le regard pour regarder ailleurs dans la salle, ou s’il tourne son corps de manière à ne plus vous faire face).

 À votre succès !

 PS : Ah une dernière chose! Cela ne sert à rien (ou presque) de distribuer votre carte à tout va. Si vous souhaitez garder le contact avec une personne il est plus important de récupérer sa carte (ou ses coordonnées) que de lui donner la vôtre. Vous pourrez ainsi la recontacter à votre guise, plutôt que d’attendre passivement, en vous demandant si cette personne à perdu votre carte ou si elle préfère ne pas vous recontacter.

Est-il temps pour vous de changer ?

 

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site