icon_facebook_grey.png

  • liberez heros interieur
  • passiongagnante
  • modeles

Comment gérer le doute de soi.

images/shutterstock_110941610.jpg

"Vais-je y arriver, ou pas ?", "Suis-je vraiment capable ?". En matière de doute comme en matière de sécurité routière, c'est avant que tout se joue. Comme l'illustre cette histoire vécue : "Ce jour là, j'abordais un virage assez appuyé, qui se terminait par une petite montée et j'avais accéléré en fin de courbe. Je n'avais eu que quelques secondes d'inattention, mais quand mon regard se porta à nouveau sur la route, mon sang se glaça. La voiture devant moi s'était arrêtée net. L'évidence me frappa ! Je n'avais plus le temps de freiner et j'allais la percuter à pleine vitesse !

Mes options étaient limitées. En freinant même à fond, j'allais quand même percuter la voiture, et je risquais en plus de déraper à la sortie de ce virage.  Pas question de me déporter à gauche puisque des voitures venaient en face. Et sur la droite, il y avait un arbre sur le bas-côté, puis un fossé assez prononcé. L'accident semblait inévitable. D'instinct j'ai pris la seule option qui me donnait une chance d'éviter le pire. J'ai freiné brutalement, mais pas complètement, en donnant un grand coup de volant sur la droite, mon rétroviseur a tapé l'arrière de la voiture, mais j'ai réussi à passer entre elle et l'arbre, et j'ai pu redresser la trajectoire et éviter ainsi le fossé. J'étais arrêté sur le bord de la route, les mains sur le volant, n'en revenant pas moi même. Tout c'était passé tellement vite !"

En fait  a aucun moment je n'ai réagi consciemment. Dans cette situation critique, mon inconscient a repris les rênes. Heureusement pour moi, il savait parfaitement quoi faire ! Pour avoir vécu 2 ou 3 autres situations de ce genre, il me semble que tout est déjà joué avant que la situation ne se présente, soit on a les ressources pour passer, soit on ne les a pas. Mais au coeur de cette situation critique il est trop tard pour apprendre.

Vous me direz peut-être "Tout ceci est fort intéressant Frédéric, mais quel rapport avec le doute ?" Le voici. Nous allons tous rencontrer des phases de doute, dans lesquelles nous nous dirons "J'abandonne ou je continue ?" Et c'est notre préparation volontaire ou involontaire qui déterminera notre décision : Aller de l'avant ou renoncer. Beaucoup de personnes ne se préoccupent de développement personnel, de conditionnement et de programmation personnelle que quand les choses vont mal, qu'un évènement met à mal leur confiance par exemple. Ensuite quand les choses reviennent à la normale, elles tendent à oublier de continuer de se programmer pour vivre leur idéal.
Mais c'est la façon dont nous mettons à profit les moments de calme qui conditionnera notre capacité à traverser ou non la tempête.

Nourrissez vos rêves chaque jour. Créer dans votre esprit l'image de soi que vous souhaitez exprimer. Visualisez vos objectifs accomplis et dites des affirmations positives qui renforceront votre confiance en vous et votre capacité à faire face.

Ainsi, quand  vous aurez à affronter le défi qui ouvrira sur la réalisation de ce qui vous est cher, quand il vous semblera qu'il n'y a plus aucune raison de croire, et que vous feriez tout aussi bien  d'arrêter d'espérer et de persévérer, à ce moment là, tout le travail que vous aurez fait en amont paiera. Une petite voix surgira en vous qui vous dira "Oui j'y crois, c'est possible". Vous saurez alors que vous êtes capable de faire un pas supplémentaire, puis encore un autre. Et sans que vous le réalisiez, vous serez arrivé au bout du chemin.

Si cet article vous a plus, je vous invite à le partager avec vos proches et amis.

Et si vous pensez qu'il est temps de prendre le contrôle et de vivre votre idéal professionnel, je vous attends ici.

A votre succès,

Frédéric

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site